A chacune son maillot de bains

Il y a plusieurs critères qui rentrent en compte :

  1. Le coloris
  2.  Sa morphologie
  3.  Ses complexes

Le 1 pièce, le bikini, le trikini, le jupette, le sculptant, ils ont tous leurs avantages, à savoir si ce sont ceux que nous recherchons.
Comme tout dessous féminins, ils sont là pour cacher nos petits défauts et mettre en valeur ce que la nature nous a donné de meilleur.
Les femmes avec des poitrines moins généreuses choisiront un amplforme par exemple.
Celles qui sont gênées par le haut de leurs cuisses opteront pour un maillot de bains jupette, voir robe, mais non ils ont beaucoup évolué et
ne sont plus dessinés pour des femmes ayant 80 balais, n’ayez crainte 🙂

  1. Le coloris, bien évidemment que ce soit pour la coupe ou le coloris il y a des tendances, mais le plus important est de vous sentir bien dans votre maillot, aussi privilégiez ce que vous appréciez et ne faites qu’en fonction des autres, la fashion victime a également ses obligations, celles aussi d’imposer ses choix. Si vous aimez le rose et que les créateurs ont estimé qu’il ne serait pas sur le podium cette année, faites vous plaisir, ou faites comme moi, achetez plusieurs maillots de formes et de couleurs différentes.
  2. Vous avez des hanches généreuses, un maillot ou bas de maillot couvrant, voir sculptant pourra vous aider à se que l’on se focalise moins dessus.
    Le haut de vos cuisses est lâche, vous avez de la graisse, optez pour un short ou un maillot jupette.
    Les abdos vous font cruellement défaut, vous avez plus un tablier que des tablettes de chocolat, no panic, portez un 1 pièce, ou 1 trikini suivant l’endroit où se situe votre relâchement cutané.
  3. A tort ou à raison, nous avons toutes une partie de notre corps que nous trouvons disgracieuses et les sempiternels : « Mais n’importe quoi, tu es très bien » ne nous rassure pas, au mieux on se dit que la personne est aveugle ou ne veut pas nous faire de peine, au pire qu’elle aimerait bien qu’on s’enlaidisse plus. Donc fiez-vous au conseils du paragraphe 2. 🙂